VUF BIKES (4R CONCEPT)

17.11.2020

VUF Bikes part à la conquête de l’Europe au guidon de son triporteur cargo

Conçu par la startup toulousaine 4R Concept, ce vélo gros porteur à assistance électrique se positionne comme alternative aux véhicules utilitaires motorisés, sur les marchés de la livraison, du nettoyage et de toute activité professionnelle dans les centres-villes.

Fiche d’identité
Date de création : 2014
Effectif : 2 salariés
Siège : Toulouse
Site internet : https://vufbikes.com/fr/

Top Départ. La startup toulousaine 4R Concept enfourche son vélo gros porteur à assistance électrique, afin de partir à l’assaut du marché occupé par les véhicules utilitaires motorisés, ceux qui assurent les livraisons, la collecte des déchets, le nettoyage des voies publiques et toute activité professionnelle dans les centres villes.

4R Concept a en effet complètement redéfini les standards du vélo utilitaire. Commercialisé sous la marque VUF Bikes, son triporteur cargo se démarque par deux innovations majeures. La première réside dans sa modularité : sa caisse, placée à l’arrière, est amovible ; elle peut être remplacée, au besoin, par une remorque, de sorte à pouvoir transporter tout type de cargaison, jusqu’à 250 kg autorisés ou un volume de 1,5m3. Cet exploit est rendu possible par un choix judicieux, opéré par 4R Concept : celui de placer les deux roues à l’arrière, ce qui garantit l’assise du chargement tracté.

L’autre nouveauté se situe à l’avant : le vélo est équipé d’une direction pendulaire dans le double but de le stabiliser parfaitement et d’augmenter la sécurité à son bord.

« Grâce à ces innovations, notre vélo offre une maniabilité et un confort de pilotage inégalés », commente Anthony Chenut, le responsable développement de la société et frère du fondateur, Thomas.

Créée en 2014, 4R Concept a déjà séduit de nombreuses collectivités et des grands comptes, dont la mairie de Paris, la métropole de Strasbourg, SNCF Réseau, Veolia et Labatut Group, tous devenus clients de ses vélos, dont les châssis, les cadres, les remorques et les caisses sont fabriqués en France.

Aujourd’hui, 4R Concept veut tracer la route, en lançant la deuxième phase de son développement. « Nous souhaitons lever 500k€, notamment pour renforcer nos équipes commerciale et technique et nous développer en France et en Europe sur les marchés allemands, danois et hollandais », détaille Anthony Chenut. Accompagnée par la Région Occitanie et par AD’OCC depuis sa création, 4R Concept se félicite du coup de participer à l’événement Occitanie Invest.  « L’aide de l’agence a été précieuse pour nous préparer à rencontrer les investisseurs. Son accompagnement est à la fois qualitatif et très bien structuré. En clair, nous sommes ravis d’avoir intégré la promotion de cette année », conclut Anthony Chenut.

Uwinloc, ancien lauréat Occitanie Invest

" Occitanie Invest a été très bénéfique pour nous sur plusieurs aspects, et d’abord sur la partie coaching, car je n’avais jamais eu à solliciter des investisseurs auparavant. C’est très important de connaître les attentes des fonds d’investissement, de savoir présenter… "

Lire le témoignage
ffly4u, ancien lauréat Occitanie Invest

" Il est difficile d’attirer les fonds d’investissement parisiens en région. Pourtant, chaque année, c’est ce que réussit à faire AD’OCC en organisant Occitanie Invest ! Le résultat est probant. En juin 2019, nous avons levé 1,2 M€. Occitanie Invest est… "

Lire le témoignage
InteropSys, ancien lauréat Occitanie Invest

" C’est une expérience très enrichissante. Nous avons bénéficié d’un vrai accompagnement, notamment pour construire notre pitch. Élaborer un discours structuré, être clair en 5 minutes, cela demande de se poser les bonnes questions sur sa stratégie. Le coaching a joué… "

Lire le témoignage
Edison Ways, ancien lauréat Occitanie Invest

" Le dispositif mis en place par AD’OCC nous a paru essentiel pour nous préparer aux rendez-vous avec les investisseurs institutionnels, analysent deux des cofondateurs, Stéphane Michel et Jean-Jacques Carrillo. Nous avons eu une dizaine de rencontres, c’est intense, il faut… "

Lire le témoignage
Témoignage précédent Témoignage suivant