FACT

17.11.2020

Les équipements électro-hydrauliques de Fact stabilisent les surfaces sous pression

Les servovalves développées par Fact apportent des gains de coût, de fiabilité et de sécurité à ses clients industriels. La PME cible l’aéronautique, le spatial et la Défense. Elle mise sur les appels d’offres du Plan de relance pour accélérer, en vue d’une production en série.

Fiche d’identité
Date de création : 2017
Effectif : 8 collaborateurs
Siège : L’Union
Site internet : www.factsas.com

Contrôler et régler la position de surfaces soumises à des pressions importantes, comme les ailes d’avions, les volets d’une vanne, ou des éléments de missiles, sous-marins, fusées… C’est ce que permettent les équipements électro-hydrauliques de contrôle dynamique, développés et fabriqués par Fact (pour « Fluid Actuation and Control Toulouse »).

Ces équipements, appelés servovalves, permettent de réduire de 30 % le nombre de pièces constituant le produit. Autant de gains de coût, de fiabilité et de sécurité pour les clients industriels.

Encore à la phase de démonstration, la société mise sur les appels d’offres du Plan de relance pour engager une production série, à l’horizon 2025. « Nous avons des prospects dans l’hydrogène stationnaire et de mobilité, et dans la régulation d’huile et de carburants. Nous nous inscrivons dans les nouveaux enjeux écologiques », souligne Guylain Ozzello, ancien salarié de Safran, piqué par le virus de l’entrepreneuriat, « comme mon père et mon grand-père ».

Les servovalves de Fact peuvent s’appliquer sur les moteurs actuels et sur ceux de demain. « Il y a des opportunités des deux côtés. Il faut surfer », indique-t-il. En remportant le projet Clean Sky (1,4 M€ de subventions entre 2019 et septembre 2021), Fact s’est ouvert les portes de Safran Aircraft Engines. Le projet, en cours de développement, consiste à mettre au point une vanne de régulation du débit d’huile, adaptée au moteur UHBR (moteur caréné à haut taux de dilution).

Fact cherche à lever 1 M€, pour le développement commercial, l’intégration de deux process (décontamination et brasure argent) et le montage de projets en partenariat à visée industrielle. Ce dernier point consiste à équiper en servovalves les piles à combustible de Safran, ou à développer en propre des piles à combustible sur des marchés de niche (yachts, bus…).

AD’OCC a accompagné Fact dans l’obtention de la bourse French Tech, au début du projet, en apportant « une aide pointue, à la fois sur l’écriture et la relecture du dossier », observe Guylain Ozzello. Autre service apprécié : « la veille sur les appels d’offres. Il y a beaucoup de guichets, et il peut nous arriver de manquer une consultation ! »

Edison Ways, ancien lauréat Occitanie Invest

" Le dispositif mis en place par AD’OCC nous a paru essentiel pour nous préparer aux rendez-vous avec les investisseurs institutionnels, analysent deux des cofondateurs, Stéphane Michel et Jean-Jacques Carrillo. Nous avons eu une dizaine de rencontres, c’est intense, il faut… "

Lire le témoignage
Uwinloc, ancien lauréat Occitanie Invest

" Occitanie Invest a été très bénéfique pour nous sur plusieurs aspects, et d’abord sur la partie coaching, car je n’avais jamais eu à solliciter des investisseurs auparavant. C’est très important de connaître les attentes des fonds d’investissement, de savoir présenter… "

Lire le témoignage
ffly4u, ancien lauréat Occitanie Invest

" Il est difficile d’attirer les fonds d’investissement parisiens en région. Pourtant, chaque année, c’est ce que réussit à faire AD’OCC en organisant Occitanie Invest ! Le résultat est probant. En juin 2019, nous avons levé 1,2 M€. Occitanie Invest est… "

Lire le témoignage
InteropSys, ancien lauréat Occitanie Invest

" C’est une expérience très enrichissante. Nous avons bénéficié d’un vrai accompagnement, notamment pour construire notre pitch. Élaborer un discours structuré, être clair en 5 minutes, cela demande de se poser les bonnes questions sur sa stratégie. Le coaching a joué… "

Lire le témoignage
Témoignage précédent Témoignage suivant